Lymphocyte B : définition et composition.
Image en 3D d'une cellule B. Par NIAID — Human B Lymphocyte, CC BY 2.0.

Lymphocyte B : définition et composition.

Définition des lymphocytes B.

Les lymphocytes B sont des lymphocytes participant à la réponse immunitaire adaptative, c’est-à-dire qu’un lymphocyte B donné ne peut réagir que contre un antigène précis. Cette spécificité est donnée par le récepteur des cellules B, complexe membranaire similaire au TCR des lymphocytes T.

« B » est l’abréviation de « bourse de Fabricius », un organe d’oiseaux dans lequel les cellules B sont produites et arrivent à maturité, et non celle de la moelle osseuse (en anglais : bone marrow) dans laquelle les cellules B sont produites chez tous les autres vertébrés, notamment chez l’humain.

Composition de la cellule T.

Les cellules B, quel que soit leur niveau de différenciation ou d’implication dans la réponse immunitaire portent sur leur membrane une ou plusieurs molécules qui permettent de les distinguer. 

Le récepteur des lymphocytes B (aussi appelé BCR, pour B-cell receptor) est une protéine transmembranaire réceptrice localisée à la surface de la membrane plasmique des lymphocytes B. Le groupe fonctionnel d’accroche du récepteur est composé d’anticorps membranaires qui, comme tous les anticorps, ont un unique site de liaison antigène déterminé aléatoirement. Quand un lymphocyte B est activé lors de sa première rencontre avec un antigène qui s’attache à ses récepteurs, la cellule prolifère et se différencie pour générer une population de plasmocytes et de cellules mémoires.

Les différents type de lymphocytes B.

Les différents types des cellules B sont : 

  • les cellules B naïves, qui n’ont encore jamais rencontré leur antigène de prédilection ;
  • les plasmocytes sécrètent des anticorps qui se chargent de la neutralisation des antigènes en se liant à ceux-ci afin qu’ils deviennent des proies plus faciles pour les phagocytes ;
  • les cellules B à mémoire sont formées spécifiquement contre les antigènes rencontrés lors de la réponse immunitaire primaire (réponse du système immunitaire) comme elles peuvent vivre longtemps, ces cellules peuvent réagir rapidement lors d’une seconde exposition à leur antigène spécifique ;
  • les cellules B régulatrices  ont été décrites récemment. Elles contrôlent l’inflammation auto-immune et sont mises en évidence dans divers modèles de tolérance telles que la transplantation, la grossesse, ou encore des infections par un parasite extracellulaire comme les helminthes. Des traitements médicamenteux sont capables d’augmenter ce potentiel régulateur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire